histoire

bannière 2

la fabuleuse aventure d’un métisseur de liens

Delphine Kohler pensait devenir illustratrice. Mais à 24 ans, l’immersion d’une année en Afrique l’a plongée dans la matière en forgeant sa passion pour les couleurs, la lumière qui les met en valeur, les histoires que racontent les motifs dans les tissus, ce qu’on fait à la main à partir de presque rien.

FullSizeRender1CERCLE

Delphine Kohler

1984

la maroquinerie en plastique vintage

Delphine découvre un stock de rouleaux de tissu enduit de plastique utilisé pour l’ameublement dans les années 60. La diversité des couleurs et des grains l’envoûte et elle en fait des sacs sur sa vieille machine à coudre Singer.

Rapidement, elle prend ses premières commandes et les collections s’enchainent.

1992

création de Facteur Céleste

Delphine décide de signer son travail de la marque Facteur Céleste.

« Facteur » est de la même étymologie que le verbe « faire ». Delphine tient beaucoup au fait-main, à l’humain plutôt que la machine. L’adjectif « Céleste » apporte ce petit plus de poésie indissociable de la marque.

1994

le zori, la tong revisitée

Lors d’un voyage au Japon elle découvre les « zoris », ces tongs ancestrales sophistiquées. Elle en importe les brides en velours qu’elle fait monter au Pays Basque sur des semelles revisitées (car le zori authentique n’a pas de pied gauche ni de pied droit et ne propose qu’une seule taille).

Facteur Céleste se fait connaitre en relançant la mode de la tong avec une dimension ethnique et chic.

2000   

2007

la boutique rue Quincampoix

Quand Facteur Céleste crée son lieu à Paris, de nouvelles valeurs se dessinent.

La marque est reconnue pour son éthique et participe à l’émergence du développement durable en mettant en avant de petits artisans.

Le contact avec le public va au-delà des échanges d’une simple boutique. On y anime des ateliers DIY autour de la couture ou de la cuisine, pour enfants et adultes qui se mélangent, on y organise des expositions et des concerts, on y crée chaque année des carnavals récup’.

2008

le développement durable

Delphine se recentre sur les valeurs qu’elle souhaite transmettre par son travail. Elle initie alors son projet de transformation des sacs plastique au crochet, par des ateliers de femmes.

Naît alors l’Association Les Filles du Facteur, prolongement social de sa marque.

2011

Facteur Céleste s'élance

De grandes marques comme Monoprix et Voyageurs du Monde plébiscitent les accessoires mode et maison fabriqués au Burkina Faso. Le projet se développe peu à peu.

Elisecercle

Elise Vanweydeveldt

2013

l'équipe s'agrandit

Elise Vanweydeveldt rejoint Delphine et lui apporte son expertise. Les 2 femmes se complètent et l’aventure continue en binôme.

Ensemble et grâce aux femmes crocheteuses qui rivalisent de créativité, elles inscrivent durablement Facteur Céleste dans une démarche upcycling.

depuis 

2017

de nouvelles matières

Même s’ils ne sont pas encore en voie de disparition, les sacs en plastique fins sont à présent interdits en France et se raréfient au Burkina Faso.

Dans cette optique, Facteur Céleste mixe les matières et ressort ses rouleaux de plastique vintage, avec lequels Delphine fit ses débuts. Les carreaux coupés dans le coton enduit sont reliés au crochet de sac plastique : la collection VINTAGE est un véritable pont entre hier et aujourd’hui.

Dans la collection VITALE, ce sont des carreaux transparents de bouteilles PET qui sont assemblés, pour un effet tout en transparence.

BANDE RUBALISE 2
BANDE RUBALISE 2

Recherche

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais